Sillon belge 2

Canal public / Presse

journée installation sillon belge

Partager sur des réseaux sociaux

Partager le lien

Utiliser un lien permanent pour partager dans les medias sociaux

Partager avec un ami

S'il vous plaît S'identifier envoyer ceci document par courriel!

Intégrer à votre site internet.

Sélectionnez une page pour commencer

Postez les commentaires avec des adresses email (confirmation de l'email est nécessaire afin de publier le commentaire sur le site internet) ou veuillez S'identifier poster un commentaire

1. ACTUALITÉS LE SILLON BELGE 1/12/2017 www.sillonbelge.be - 9 JORION PHILIP-SEEDS est un des leaders belge du monde de la semence, situé près de la frontière linguistique (région Frasnes-lez-Anvaing). Afin de pouvoir faire face à la croissance de notre société, nous aimerions renforcer notre équipe de production. Responsabilités : ‡ sŽƵƐ ġƚĞƐ ĞŶ ĐŚĂƌŐĞ ĚƵ ďŽŶ ĚĠƌŽƵůĞŵĞŶƚ ĚĞ ůĂ ƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶ ĞŶ ƚĞƌŵĞ ĚĞ ƋƵĂůŝƚĠ Ğ ƚ ƋƵĂŶƚŝƚĠ͕ ĚĠůĂŝƐ͕ ĚĠƉůŽŝĞŵĞŶƚ ĚĞƐ ƌĞƐƐŽƵƌĐĞƐ͙ ‡ sŽƵƐĚŝƌŝŐĞnj͕ŵŽƚŝǀĞnjǀŽƚƌĞĠƋƵŝƉĞĚĞƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶ͘ ‡ sŽƵƐƐƵƉĞƌǀŝƐĞnjƵŶĞƉƌŽĚƵĐƚŝǀŝƚĠŽƉƚŝŵĂůĞ͕ĚĠƚĞĐƚĞnjĞƚĂŶĂůLJƐĞnjůĞƐƉŝƐƚ ĞƐĚĞƉĞƌƚĞĚΖĞĨĨŝĐĂĐŝƚĠ͖ǀŽƵƐƉƌŽƉŽƐĞnjĚĞƐƐŽůƵƚŝŽŶƐ ĞƚŵĞƚƚĞnjĞŶƉůĂĐĞĚĞƐĐŚĂŶŐĞŵĞŶƚƐƚĞĐŚŶŽůŽŐŝƋƵĞƐĞƚĚΖŽƌŐĂŶŝƐĂƚŝŽŶƉŽƵƌ ĂŵĠůŝŽƌĞƌů͛ŽƵƚŝůĚĞƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶ͘sŽƵƐĂƉƉƌĠĐŝĞnj ĚŽŶĐůĞƚƌĂǀĂŝůƐƵƌůĞƚĞƌƌĂŝŶ͘ ‡ sŽƵƐġƚĞƐůĞƐƵƉƉŽƌƚĂĚŵŝŶŝƐƚƌĂƚŝĨĚƵĚŝƌĞĐƚĞƵƌĚĞƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶƉŽƵƌůĞƐƵŝǀ ŝĚĞĐĞƌƚĂŝŶƐĚŽƐƐŝĞƌƐƚĞůƐƋƵĞůĞ'DW͕ůĞƐƵŝǀŝĚĞƐ ƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶƐ ĚĂŶƐ ŶŽƚƌĞ ƐLJƐƚğŵĞ ZW͕ Ğƚ ůĞ ƐƵŝǀŝ ĚĞ ůĂ ƉƌŝƐĞ Ě͛ŝŶǀĞŶƚĂŝƌĞ͘ s ŽƵƐ ƚƌĂǀĂŝůůĞnj ĞŶ ĠƚƌŽŝƚĞ ĐŽůůĂďŽƌĂƚŝŽŶ ĂǀĞĐ ůĞ ĚŝƌĞĐƚĞƵƌĚĞƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶĞƚůĞƐĂƵƚƌĞƐĚĠƉĂƌƚĞŵĞŶƚƐĚĞůĂƐŽĐŝĠƚĠ ‡ sŽƵƐĂƐƐƵƌĞnjůĞďŽŶƌĞƐƉĞĐƚĚĞƐŶŽƌŵĞƐĚΖŚLJŐŝğŶĞ͕ĚĞƋƵĂůŝƚĠ͕ĚĞƐĠĐƵƌŝƚĠĞ ƚĚΖĞŶǀŝƌŽŶŶĞŵĞŶƚ Vos atouts : ‡ sŽƵƐġƚĞƐŝŶŐĠŶŝĞƵƌĂǀĞĐƵŶĞĂĨĨŝŶŝƚĠƉŽƵƌůĂŵĠĐĂŶŝƋƵĞĞƚůĞŵŽŶĚĞĂŐƌŝĐŽů Ğ ‡ sŽƵƐĂǀĞnjƵŶĞĞdžƉĠƌŝĞŶĐĞĚĞŵŝŶŝŵƵŵϮĂŶƐĚĂŶƐƵŶĞĨŽŶĐƚŝŽŶƐŝŵŝůĂŝƌĞĚĂŶƐůĞƐĞĐƚĞƵƌĚĞůĂƉƌŽĚƵĐƚŝŽŶŝŶĚƵƐƚƌŝĞůůĞ ‡ sŽƵƐ ĂǀĞnj ĚĞ ďŽŶŶĞƐ ĐĂƉĂĐŝƚĠƐ ĚĞ ĐŽŵŵƵŶŝĐĂƚŝŽŶ Ğƚ͕ ĞŶ ƚĂŶƚ ƋƵĞ ůĞĂĚĞƌ ŶĂƚƵƌ Ğů͕ ǀŽƵƐ ŵŽƚŝǀĞnj ůĞƐ ƚƌĂǀĂŝůůĞƵƌƐ ƉŽƵƌ ĂƚƚĞŝŶĚƌĞĚΖĞdžĐĞůůĞŶƚƐƌĠƐƵůƚĂƚƐ ‡ sŽƵƐġƚĞƐƐƚƌƵĐƚƵƌĠ͕ƉƌŽĂĐƚŝĨĞƚĂƵƚŽŶŽŵĞ ‡ sŽƵƐġƚĞƐďŝůŝŶŐƵĞ&ZͬE> Nous vous offrons : Postuler: ‡ hŶĞĨŽŶĐƚŝŽŶǀĂƌŝĠĞ͕ƉůĞŝŶĞĚĞĚĠĨŝƐĚĂŶƐƵŶĞƐƚƌƵĐƚƵƌĞĨĂŵŝůŝĂůĞ ŶǀŽLJĞnj ǀŽƚƌĞůĞƚƚƌĞĚĞŵŽƚŝǀĂƚŝŽŶĞƚs ‡ hŶƐĂůĂŝƌĞĂƚƚƌĂĐƚŝĨĞƚĚĞƐĂǀĂŶƚĂŐĞƐĞdžƚƌĂͲůĠŐĂƵdž ă:ĞĂŶͲWŚŝůŝƉƉĞ:ŽƌŝŽ Ŷ͗ ũƉŚŝůŝƉƉĞΛũŽƌŝŽŶ ͘ďĞ ‡ hŶĞ ĠǀŽůƵƚŝŽŶĚĞĐĂƌƌŝğƌĞƐƵƌƵŶŚŽƌŝnjŽŶĚĞϯăρĂŶƐ ƚĠů͗ϬκεϳͬεϳεϮϯϮ Adjoint(e) responsable de production 2000058617/MJ-B   CRA-W. Pour cette séance, les jeunes présents doivent énoncer les différentes activités qui re- présentent une charge de travail dans l’exploita- tion, lesquelles sont réunies par secteur. Le but ici est de conscientiser les jeunes à l’importance de la charge de travail une fois toutes les activités regroupées, et de rechercher des solutions pour optimiser ce temps de travail. Concernant la main-d’œuvre par exemple, il faut trouver un terrain d’entente par rapport à la façon de travailler de chacun, déci- der de spécialités ou si tout le monde fait tout, ou encore gérer au préa- lable les tâches de son employé pour qu’il ait toujours quelque chose à faire pendant ses heures prestées. L’importance de la localisation des structures dans la ferme est éga- lement soulignée, afin de réaliser un minimum de trajets, par exemple en plaçant les stocks de nourriture près des auges, ou en plaçant la salle de vêlage près de la salle de traite. « La charge mentale et la pénibilité du travail sont trop souvent sous-estimées », rajoute Amé- lie Turlot. « En moyenne, un agriculteur va faire face à une heure de travail imprévu par jour, donc si son horaire est trop serré, il va devoir éli- miner ou bâcler des activités. L’administratif est souvent relégué en dernier lieu, mais si vous vous en occupez à 2h du matin, il y a un plus grand risque d’erreur, et ce serait idiot de perdre de l’ar- gent comme ça ». D’après elle, il faut donc placer cette partie du travail, souvent déplaisante, dans l’agenda, et s’y astreindre au minimum 3 heures par semaine. En fonction du mode de production et de la spéculation, la charge de travail peut être opti- misée, mais il est primordial de quantifier le temps de travail avant de s’installer. Celui-ci dé- pend de la personnalité de l’agriculteur, de son matériel, de son parcellaire, etc. « En Belgique, il y a beaucoup de bé- névolat des parents retraités, mais il faut trouver des solutions pour quand ils ne se- ront plus capables de travailler. L’agricul- ture de précision peut être une solu- tion mais n’est pas la panacée. Par exemple, les robots de traite per- mettent effectivement de réduire le travail, mais en contrepartie ils augmentent le stress et les frais de maintenance, notamment ». Communiquer positivement Le Collège des Producteurs animait, lui un atelier sur l’importance de la communication dans le monde agricole. Face aux polémiques in- cessantes sur l’élevage, aux incompréhensions grandissantes sur le métier, voire à l’ignorance même de certains citoyens, le secteur agricole se trouve en effet souvent dépourvu. « S’il est vrai que ces situations ne sont ni justes ni confortables, nous devons apprendre à anticiper et à participer au débat public sur ces questions, et surtout, à faire en sorte de créer des spirales positives autour de notre agriculture. », explique Marie Poncin. « Là où l’envie de réagir à chaud pourrait pré- dominer, il peut parfois être utile pour le secteur de se demander si la réaction vive n’est pas plus dommageable à l’image agricole que l’effet es- compté ». Réagir aux attaques, donc, mais réagir par une communication positive qui convainc les indécis plutôt que de les faire fuir. Personne ne fera changer d’avis les opposants purs et durs à l’agriculture, mais ils ne forment qu’une minorité du grand public auprès duquel l’agriculteur a tout intérêt à se faire bien voir. Marie Poncin prouve d’ailleurs, chiffres à l’appui, que toutes les tendances ne sont pas né- gatives : « Près de 88 % des Belges déclarent avoir beaucoup de respect pour les agriculteurs et 85,6 % estiment que les consommateurs ne sont pas assez proches des agriculteurs. Seuls 2 % des consommateurs sont abolitionnistes (dé- sirent arrêter toute production animale) en France. » Au vu du succès rencontré par ce premier congrès des jeunes agriculteurs, il y a fort à pa- rier que cela ne restera pas l’unique édition ! J.D. «La charge mentale et la pénibilité du travail sont trop souvent sous-estimées», souligne Amélie Turlot

Vues

  • 81 Total des vues
  • 64 Vues du Site web
  • 17 Vues incluses

Actions

  • 0 Partages sociaux
  • 0 Aime
  • 0 N'aime pas
  • 0 Commentaires

Partagez le comptage

  • 0 Facebook
  • 0 Twitter
  • 0 LinkedIn
  • 0 Google+

Intégrations 1

  • 12 www.fja.be